Archives du mot-clé métier

Mais les modèles ont la vie dure !

Il apparaît aujourd’hui évident que le cours d’arts-plastiques vise l’expression personnelle, l’ouverture culturelle et l’inventivité. S’il en est ainsi, alors le cours d’arts-plastiques a (devrait avoir) toute sa place dans la formation des enfants et des adolescents, mais il n’en n’a pas toujours été ainsi, et les modèles ont la vie dure ! Lire la suite de l’article ici.

TEMPS MIEUX, un dossier pédagogique « muséographique »

Il s’agit d’un dossier pédagogique réalisé par Amélie Bauvin, Aurélie Delville, Joane Lanotte, Aurélie Leusch, Hélène Maraitre, Sébastien Piette, Hélène Rondeau, Stellina Rossi, Marie Simonet (promotion 2008-2009).

Les expositions prennent souvent forme en suivant un schéma classique. Selon les circonstances : soit à l’instar de la construction d’un bâti, différents corps de métiers se succèdent du commanditaire au nettoyage final en passant par les spécialistes, les décorateurs, les graphistes, les installateurs… soit appel est fait à un muséographe dont la spécialité est d’organiser l’espace matériel d’une exposition. Si nous devions définir l’interdisciplinarité par un exemple concret, le projet dont il est question ici serait tout à fait judicieux. Ici, pas de succession des différentes spécialités, mais une conception-construction intégrée des différentes facettes nécessaires à l’élaboration d’un concept d’exposition : conservateurs-restaurateurs, graphistes et architectes d’intérieur (il s’agit bien entendu d’étudiants) ont, dès le départ, collaboré en groupes restreints pour concevoir de cette exposition. Et si chacun a pu mettre son savoir et son savoir-faire au service du projet collectif, de cette interaction, de cette intégration des compétences et savoirs, est issue cette discipline qu’est la muséographie. La suite dans ce dossier téléchargeable:

dossier pédagogique expo TEMPS MIEUX

Le métier comme base de l’apprentissage des arts, une idée rétrograde ?

Par José Strée
Enseignant à Saint-Luc (École secondaire), Liège

Nous adressons-nous véritablement à de futurs artistes ? Si oui, l’enseignement proposé à Saint-Luc Liège ne me semble pas trop mal adapté, je dirais même que la formation consistant à permettre l’éclosion de futurs auteurs est plutôt satisfaisante. L’exposition, chaque année, du dernier week-end de juin en atteste de façon remarquable.
Ou bien, nous adressons-nous à des jeunes gens qui évolueront vers des disciplines para-artistiques, c’est-à-dire (selon Thierry de Duve dont je reparlerai ci-dessous), vers des professions à « coloration artistique », c’est-à-dire vers des pratiques artistiques au service de métiers tels que la publicité, le design, l’infographie, la décoration, la restauration d’oeuvres d’art, etc. ?

Lire la suite