Archives du mot-clé Évaluation

Mais les modèles ont la vie dure !

Il apparaît aujourd’hui évident que le cours d’arts-plastiques vise l’expression personnelle, l’ouverture culturelle et l’inventivité. S’il en est ainsi, alors le cours d’arts-plastiques a (devrait avoir) toute sa place dans la formation des enfants et des adolescents, mais il n’en n’a pas toujours été ainsi, et les modèles ont la vie dure ! Lire la suite de l’article ici.

Le jeu des ombres

Dans le cadre de l’obtention de l’agrégation, Sybil This (promotion 2014) nous propose cette séquence « topographie de ma vie »: J’ai beaucoup réfléchi à cette fameuse leçon. Au début je voulais partir sur une leçon type, comme la gravure à l’eau forte en imposant un thème. Je n’étais pas convaincue et je voulais faire en sorte que les idées viennent d’eux. J’ai donc choisi de partir sur la pédagogie du projet.

Cette séquence se trouve ici dans son entièreté: Le jeu des ombres

SOCIALISER PAR LES ARTS PLASTIQUES

APPROCHE DES POSSIBLES

Du maternel au supérieur, toute situation d’enseignement-apprentissage induit un processus de socialisation. Et ce, quelle que soit la conception que l’on a de ces notions.

Les trois modèles développés ici peuvent se retrouver dans l’enseignement de la plupart des disciplines, cependant cette approche mériterait de s’ancrer dans l’enseignement des arts plastiques, terrain vague ou sables mouvants de la pédagogie, et pourtant sol si fertile et terrain privilégié pour certains apprentissages… Pour autant qu’on veuille bien s’en (pré)occuper. La suite de l’article>

L’art et l’enseignement dans et en dehors des murs

Texte d’introduction du portfolio de Mélanie Lemaître (AESS, promotion 2012)

portofilio

Selon les critères exigés par l’Institut Saint-Luc de Liège, dans l’option « Agrégation », ce portfolio reprend les différents stages exécutés durant l’année, les stages d’observations, les stages pratiques, les stages hors cours et une leçon finale. Ceux-ci sont accompagnés d’une description du contexte, de leçons élaborées pour les stages pratiques et pour quelques heures de stage, de faits observés et d’analyses réflexives.

Les stages sont répartis chronologiquement en différents livrets, pour permettre une meilleure compréhension et lisibilité au lecteur. Il présente également un ensemble de questions survenues durant cette année de formation sur l’enseignement public, l’enseignement par compétences, les compétences en Arts Plastiques, l’enseignant d’Arts, l’évaluation sur les performances, etc.

Les réponses à ces questions sont basées sur des lectures pédagogiques, sociologiques… ainsi que sur mes propres observations et analyses.

Enfin je tiens à préciser que ce qui est noté dans ce portfolio n’est pas immuable, qu’il est comme mon enseignement, en constante interprétation, réflexion et réorganisation.

La pédagogie traditionnelle qui consiste à donner un cours magistral et à demander aux étudiants d’apprendre et de restituer, n’est plus adaptée à notre société.  Lire la suite

Le portfolio

Un outil partagé de développement professionnel et d’évaluation certificative.

Globalement, le portfolio pourrait être défini comme suit :

  • Un objet : c’est un porte-documents facile à manipuler (tant pour vous-mêmes que pour vos professeurs), dont les textes ou les rubriques peuvent changer de place et subir diverses réorganisations au fil des semaines.
  • Un outil : il vous sert à engranger des notes, des textes spontanés ou plus élaborés, des documents utiles au développement de votre « nouvelle » identité et de vos compétences professionnelles.
  • Une mémoire : il contient les traces de votre cheminement au fil du temps.
  • Un moyen d’apprendre : il vous aide à restructurer progressivement vos apprentissages, vos connaissances, c’est-à-dire quelles représentations se transforment au fil de vos expériences de formation pratique et théorique.
  • Un support à l’évaluation formative et sommative.

Pour la suite et concernant le cadre spécifique des cours de l’agrégation, suivez l’affaire sur cette page: Le Portfolio

Je me v(o)is – autoportrait

Dans le cadre de l’obtention de l’agrégation, Maud Dallemagne (promotion 2012) nous propose cette séquence « autoportrait » sous la forme d’un workshop très bien amené et documenté (Rothko, Boltanski, Sophie Calle, Prévert etc.). « la réflexion glisse vers un acte créatif autobiographique. Le mélange de pratiques (écritures, collages, peintures, installations…) sera expérimenté pour mieux se découvrir ».

Au-delà de la préparation de sa séquence, Maud en profite pour (re)-définir les notions de workshop (pratique souvent galvaudée), d’auto-évaluation…

Cette séquence se trouve ici dans son entièreté: Je me v(o)is, autoportrait.

Y réagir, c’est se l’approprier.

évaluation

Apprendre et évaluer, l’un dans l’autre.

Peut-on enseigner les arts-plastiques ? Si les réponses à cette question ne font pas encore l’unanimité, que dire alors de la question qu’elle engendre : « Peut-on évaluer en arts-plastiques » ?

Cette question pose à la fois celle des moyens, des capacités et celle de la légitimité. Si l’acte artistique produit -par essence- du nouveau, de quel droit et avec quels moyens évaluer ? Tâtonnements…

La suite ici : évaluation.