Archives du mot-clé auto-évaluation

Mais les modèles ont la vie dure !

Il apparaît aujourd’hui évident que le cours d’arts-plastiques vise l’expression personnelle, l’ouverture culturelle et l’inventivité. S’il en est ainsi, alors le cours d’arts-plastiques a (devrait avoir) toute sa place dans la formation des enfants et des adolescents, mais il n’en n’a pas toujours été ainsi, et les modèles ont la vie dure ! Lire la suite de l’article ici.

Je me v(o)is – autoportrait

Dans le cadre de l’obtention de l’agrégation, Maud Dallemagne (promotion 2012) nous propose cette séquence « autoportrait » sous la forme d’un workshop très bien amené et documenté (Rothko, Boltanski, Sophie Calle, Prévert etc.). « la réflexion glisse vers un acte créatif autobiographique. Le mélange de pratiques (écritures, collages, peintures, installations…) sera expérimenté pour mieux se découvrir ».

Au-delà de la préparation de sa séquence, Maud en profite pour (re)-définir les notions de workshop (pratique souvent galvaudée), d’auto-évaluation…

Cette séquence se trouve ici dans son entièreté: Je me v(o)is, autoportrait.

Y réagir, c’est se l’approprier.

évaluation

Apprendre et évaluer, l’un dans l’autre.

Peut-on enseigner les arts-plastiques ? Si les réponses à cette question ne font pas encore l’unanimité, que dire alors de la question qu’elle engendre : « Peut-on évaluer en arts-plastiques » ?

Cette question pose à la fois celle des moyens, des capacités et celle de la légitimité. Si l’acte artistique produit -par essence- du nouveau, de quel droit et avec quels moyens évaluer ? Tâtonnements…

La suite ici : évaluation.