EXPÉRIMENTATIONS GÉNÉRATIVE / UNE MACHINE Á DESSINER – 2

Présentation ici des données de l’activité pour des étudiants de bac2, option graphisme.

Première séance : 

On observe les objets (video 1), on les apprivoise, on teste (video 2).

On dompte le hasard, en amont et en aval en fixant petit à petit des règles, les algorithmes se composent. On exploite l’accident renforçant ou effaçant ce qu’il provoque. Des limites spatiales ou temporelles commencent à se mettre en questions. La voiturette va-t-elle tourner la durée de la pile (une vingtaine d’heures)? Les pastels gras seraient-ils des informations codables permettant de générer des identités visuelles? La poudre projetée par le baffle peut-elle traduire des chansons? La machine à écrire peut-elle réinventer l’écriture?…

Un moment d’écriture

Après trois heures d’expérimentations, un moment de recul par l’écrit pour structurer et garder des traces autour de quatre questions:

  1. Que me dit ici et maintenant mon intelligence (sur ce que je fais, vois, comprend / sur la machine, son action, la mienne / les questions que je me pose etc.). Il s’agit de raisonner, de parler hypothèses, d’analyser…
  2. Que me disent maintenant mes émotions, mes sensations (en termes de plaisir vs ennui, de découvertes de surprises, de frustrations. Á propos d’attitudes ou d’esthétique, d’art ou de technique, de confort ou de risques…
  3. Comment je vois la suite? Des hypothèses? Des pistes?
  4. De quoi ai-je besoin pour continuer? Très concrètement en termes de matériel, de temps, d’espaces, d’attitudes, de références…

EXPÉRIMENTATION GÉNÉRATIVE / UNE MACHINE Á DESSINER -1

Mettre de côté la pré-conception selon laquelle « il faut avoir une idée avant de chercher » et accepter donc que l’idée puisse apparaître de la forme. Prendre conscience que le hasard se prépare et se maîtrise et que l’accident lui, est exploitable. Aller de références en expérimentations à la rencontre de l’art et du graphisme génératif. 

Présentation ici des données de l’activité pour des étudiants de bac2, option graphisme.

 

TRACeS 219 Entrer dans l’écrit Février 2015

rubon421-f8f55

Ce dossier tente de mettre en évidence le lien entre la méconnaissance des enjeux liés à l’entrée dans l’écrit et la production des inégalités scolaires. Il propose aussi des pratiques avec des apprenants de 5 à plus de 55 ans… Il ne s’agit pas, comme trop souvent, de finir par renoncer aux exigences liées à la maitrise de l’écrit, mais tout au contraire de prendre en compte les difficultés qui y sont liées afin de garantir à tous la possibilité de les surmonter.
En plus du dossier, avec la démarche, vous pousserez la porte d’une classe maternelle pour découvrir ce qui s’y parle et comment. L’épisode 2 de la saga et trois recensions clôturent ce numéro.

Les carrés / pratique pour théoriser la créativité

Prenons un exercice. Un classique en créativité. Si vous ne le connaissez pas, lisez la consigne et allez-y avant de lire la suite.

Consigne: « partagez un carré en quatre parties égales en forme et en surface« .

C’est fait? Bien. « partagez un autre carré en quatre parties égales en forme et en surface, mais d’une manière différente de la première. » « Et maintenant d’une troisième…d’une quatrième, d’une cinquième, etc. Trouvez un maximum de solutions. » La suite de l’article >>

Le jeu des ombres

Dans le cadre de l’obtention de l’agrégation, Sybil This (promotion 2014) nous propose cette séquence « topographie de ma vie »: J’ai beaucoup réfléchi à cette fameuse leçon. Au début je voulais partir sur une leçon type, comme la gravure à l’eau forte en imposant un thème. Je n’étais pas convaincue et je voulais faire en sorte que les idées viennent d’eux. J’ai donc choisi de partir sur la pédagogie du projet.

Cette séquence se trouve ici dans son entièreté: Le jeu des ombres

SOCIALISER PAR LES ARTS PLASTIQUES

APPROCHE DES POSSIBLES

Du maternel au supérieur, toute situation d’enseignement-apprentissage induit un processus de socialisation. Et ce, quelle que soit la conception que l’on a de ces notions.

Les trois modèles développés ici peuvent se retrouver dans l’enseignement de la plupart des disciplines, cependant cette approche mériterait de s’ancrer dans l’enseignement des arts plastiques, terrain vague ou sables mouvants de la pédagogie, et pourtant sol si fertile et terrain privilégié pour certains apprentissages… Pour autant qu’on veuille bien s’en (pré)occuper. La suite de l’article>

Comment aborder le drame CHARLIE HEBDO avec ses élèves?

Bien qu’il ne soit pas raisonnable de modifier un article, ce post j’essaierai de l’alimenter par des pistes, des pratiques, au fur et à mesure qu’elles arrivent. N’hésitez pas à me faire part de vos trouvailles;-)

http://www.enseignons.be/actualites/2015/01/08/comment-aborder-le-drame-charliehebdo-avec-ses-eleves-documents/

http://e-cours-arts-plastiques.com/je-suis-charlie-explique/

Charlie Hebdo, et après?

10920953_10152622563861728_5062027288238455655_n

Aujourd’hui Charb, Cabu, Wolinsky et Tignous sont morts dans une fusillade qui en a fait 11. Des kalachnikov et un lance roquettes se sont senties menacées par des crayons, des hommes cagoulés par des hommes-idées.

10301416_10204719684885299_1692811007431563813_n

 

Est-ce aussi simple que ça ? Que faut-il craindre de plus que les croyances et les peurs qui vont stigmatiser davantage encore ? La liberté d’expression menacée sans doute… Mais tout ça est lié.

Aujourd’hui une part de l’Art est morte. Cette part qu’on lui confie de bousculer, de dénoncer, de provoquer, d’être subversive, de… Ou bien n’est-elle pas vraiment morte?

Pourquoi pas plus forte d’ailleurs ?

10898298_10205585046289841_8894321776547804879_n

Nous sommes sur un blog didactique. Que va-t-on faire de ça? Comment les profs d’art, de com, d’illustration, de BD, de graphisme, de photo, d’actualité culturelle… vont-ils utiliser tout ça? Lire la suite