Créativité : les carrés

Prenons un exercice. Un classique en créativité. Si vous ne le connaissez pas, lisez la consigne et allez-y avant de lire la suite.

Consigne: « partagez un carré en quatre parties égales en forme et en surface« .

C’est fait? Bien. « partagez un autre carré en quatre parties égales en forme et en surface, mais d’une manière différente de la première. » « Et maintenant d’une troisième…d’une quatrième, d’une cinquième, etc. Trouvez un maximum de solutions. »

En pratique…

Suite à la première partie de la consigne, les participants proposent presque toujours l’une des deux solutions suivantes:

carrés-1

Après la deuxième partie de la consigne, c’est en général l’autre de ces deux solutions qui apparaît. Jusque là, pas d’étonnement de la part des participants. Le problème posé semble logique et simple. Un premier étonnement apparaît lorsqu’il s’agit de trouver une troisième solution bien que celle-ci surgisse assez vite:

carrés-2

C’est ensuite que ça se corse. Certains n’y croient pas, d’autres sont curieux. Il faut maintenant se mettre en recherche de solutions nouvelles. Des stratégies vont s’établir, des hypothèses vont être émises. Certains vont tâtonner par essais-erreurs. Voyons quelques procédures utilisées.

1. « Et si la croix pouvait pivoter? » Cela donnerait ce genre de solutions:

carrés-3

On imagine bien qu’à partir de cette découverte, il existe une infinité de solutions, il suffit de faire pivoter cette croix degré par degré. Mais ce serait un peu trop facile.

2. »Et si je divisais mon carré en deux? Il suffirait alors de diviser chacune des moitiés en deux, elles aussi. »

carrés-4

3. « Peut-on utiliser des courbes? » Et pourquoi pas? Essayons.

carrés-5

Vous l’aurez remarqué, cette solution n’est pas correcte. Ce n’est pas grave, l’idée est intéressante. Combinons-là avec le principe précédent et cela donnera:

carrés-6

On imagine facilement ici aussi la multitude de possibilités offerte par ce raisonnement.

4. L’idée de combiner semble une piste intéressante. Allons-y, combinons les courbes et la croix:

carrés-7

Ne vous gênez pas, faites-la pivoter à souhait, tendez la courbe, donnez lui plus de vagues…

5. je constate qu’il s’agit d’une croix déformée. Je peux donc aussi briser les lignes:

carrés-8

6. Et maintenant, combinons les combinaisons:

carrés-9

7. Honnêtement, auriez-vous, il y a quelques minutes, imaginé cette solution ci?

carrés-10

Allez, on continue…

Lorsqu’un problème se pose, il y a toujours une tendance à rechercher la solution la plus facile. Cela est tellement évident que souvent – et c’est le cas dans cet exercice – on n’imagine même pas qu’il puisse en exister d’autres.

Originalité et pertinence.

Lorsque les participants proposent leurs premières solutions, ils font preuve de pertinence. Mais ils font tous la même proposition. Nous avons tous appris depuis notre plus jeune âge, que d’une part la ligne la plus courte d’un point à un autre était la ligne droite et que d’autre part, il n’y a bien souvent qu’une seule réponse à un problème posé. Si l’on me demande uniquement d’être efficace, alors, les premières solutions conviennent. Mais en termes de créativité cela ne suffit pas, il faut aussi faire preuve d’originalité, c’est à dire de l’ordre de « je dois être le seul à penser à cette solution« . La créativité ne peut cependant être réduite à l’originalité seule car il convient évidemment de répondre au problème posé. Dans l’exemple ci-dessus, la proposition n°3 (les vagues verticales), bien qu’originale, n’est pas une solution correcte. Faire preuve de créativité signifie ici: répondre à un problème de manière originale et pertinente.

carrés-11

Ce schéma nous montre les deux risques de la recherche de solution:

  • Proposer une réponse attendue, impersonnelle, déjà vue, évidente;
  • S’égarer dans l’originalité en ayant perdu de vue le problème à résoudre.

Une réponse créative allie les deux dimensions, pertinence et originalité:

carrés-12

Évaluer la créativité n’est pas chose aisée. Cependant, on peut juger de la pertinence de la réponse ainsi que de son originalité (rareté de la réponse dans un contexte donné). Deux autres critères d’appréciation de la créativité ont été établis.

Fluidité et flexibilité.

Le critère de fluidité permet de mesurer la quantité de réponses données. Le critère de flexibilité permet de mesurer la variété des catégories dans lesquelles se situent les réponses.

Á la consigne « Citez un maximum de possibilités d’utilisation du papier« , certaines personnes répondent très rapidement « écrire, peindre, colorier, agrafer, punaiser, perforer, découper, déchirer…« . On dira qu’elles font preuve de plus ou moins de fluidité en fonction du nombre de réponses citées, mais de moins de flexibilité que la personne qui répondrait: « tapisser, faire du feu, faire une cocotte, mettre dans ses bottes humides, se moucher…« . Les propositions de la première série s’inscrivent dans le champ restreint de l’utilisation « scolaire » du papier, tandis que celles de la seconde série se situent dans des domaines d’utilisation différents.

Par rapport à l’exercice des carrés, certains participants peuvent avoir tendance à produire énormément de solutions à partir d’une trouvaille (par exemple, faire pivoter la croix à l’infini); d’autres essaient de proposer des pistes différentes.

L’évaluation ne doit certainement pas être sommative en ce qui concerne la créativité. Une évaluation formative sur base de ces quatre critères peut par contre jouer un rôle essentiel pour repérer les capacités de chacun, et cela dans un double but:

  • constituer des groupes hétérogènes en mêlant les complémentarités lors de recherches de solutions: les flexibles mettront les fluides sur des pistes nouvelles, ceux-ci n’ayant pas peur de produire; les originaux décoinceront les pertinents qui à leur tour remettront les premiers les deux pieds sur terre.
  • développer à l’aide d’exercices les capacités dans lesquelles on est moins à l’aise.

Éric Van den Berg. Échec à l’échec n°148, avril 2001

Des exercices permettant de développer la créativité et/ou de prendre conscience de son propre potentiel créatif et de celui du groupe sont disponibles sur ce blog (mot clef: créativité).

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Créativité : les carrés »

  1. Ping : Les carrés / pratique pour théoriser la créativité | didactique et arts plastiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s